Conseils VTT : Entraînement d’hiver pour garder son niveau

 
Voilà, c’est l’hiver. En tous cas ici en Andorre, il fait déjà froid. Et le Bike Park de Vallnord a fermé son télécabine jusqu’à l’ouverture de la saison d’hiver. Du coup, soit on monte à vélo, soit on a une femme sympa qui nous emmène à la station de Pal, soit on fait autre chose!
 
 

rouler en hiver les meilleurs conseils de spadluv
source image : stuckinthespokes.com

 
 

Que faire en hiver lorsque la pratique du VTT est impossible ?

En Andorre, la Maxiavalanche de septembre sonne la fin de saison estivale pour le bike park de Vallnord et pour nous riders, c’est un mauvais moment à passer car l’accès aux pistes est limité voire carrément fermé pour certaines parties (je pense aux pistes du Cubil uniquement accessibles par télésiège et pas en voiture).

Mais même si nous nous trouvons forcés de laisser notre bike de côté pour un certain temps, il y a plein de façons de garder son niveau et même de l’améliorer, grâce à un entraînement spécifique en hiver. Ces activités combinées à une pratique en salle vous apporteront tout ce dont avez besoin pour rester au top jusqu’à la réouverture des pistes du bike park.
 

Ci-dessous, je vous expose mes entraînements hivernaux et vous explique en quoi ils m’aident à conserver et améliorer mon niveau.

 
Le VTT est une activité estivale principalement et jusqu’à l’hiver 2014 je n’ai pas spécialement cherché à faire autre chose en hiver, je me suis toujours contenté d’attendre la réouverture des télécabines, prendre mon vélo et aller rouler. « L’entraînement » était donc un terme tout à fait étranger à ma pratique du VTT et de la DH. Et je me suis rendu compte en discutant avec d’autres riders qu’ils ne faisaient rien de plus que moi en hiver : un tour à la salle deux-trois fois par semaine pour faire du cardio et un peu de renforcement musculaire. Et au printemps, lorsque la saison reprend, ils sont tout rouillés, voire flippés de remonter sur le vélo.

Même si l’entraînement en salle est très bénéfique physiquement, il faut aussi entretenir son niveau de ride.

Certaines techniques sont indispensable en VTT : avoir la bonne position sur le vélo, une bonne vision de la trajectoire, la bonne façon de déplacer son poids sur le vélo, etc… Ces talents sont aussi importants que d’être en forme physiquement. Partant du fait que notre condition physique sera maintenue grâce au travail en salle, il serait utile de conserver également notre niveau de ride et la force mentale acquise tout au long de l’été.
 
 

Comment améliorer sa technique VTT en hiver sans réellement rouler ?

 
Tout d’abord, je sais qu’hiver rime avec off season pour nous riders et si vous prenez votre activité VTT au sérieux (j’en suis sûr sinon vous n’auriez pas lu jusqu’ici), vous savez que passer un peu de temps sans rouler peut être bénéfique, que ce soit mentalement ou physiquement. Mais cela ne signifie pas que vous devez passer les six prochains mois devant la télé à regarder des séries, manger des gâteaux et boire des bières (je vous recommande quand même de le faire de temps en temps ;)). Il faut rester actif.

Lorsque nous choisissons une activité hivernale, il est important d’en choisir se rapprochant du niveau mental de notre activité principale : le VTT. DH, Enduro, Cross Country, peu importe.

La pratique du VTT est une activité mentale, surtout en descente. Nous sommes toujours en train de faire des ajustements et des corrections, nous combattons la fatigue, devons faire face à un tas d’émotions (la peur, la colère de ne pas y arriver, la frustration, l’excitation…). Même si en apparence, peu de sports semblent nous donner les mêmes sensations que le VTT, certains comportent beaucoup de challenges et de pensées similaires. Ce sont les activités qui vont nous engager mentalement autant que physiquement et nous procurer à peu près les mêmes sensations que lorsque nous sommes sur nos vélos.

Par exemple, pour ceux qui vivent comme moi en Andorre ou dans les montagnes, privilégiez un jour de ski ou de snow plutôt qu’un jour à la salle. Dans le sens où les bénéfices « cachés » de la pratique du snowboard et ses similarités avec celles du VTT sont énormes : équilibre, peur, garder sa technique lorsque nous sommes épuisés, être dehors exposé aux conditions climatiques etc…

Le ski et le snow seront les activités hivernales parfaites parce qu’elles requièrent non seulement une compétence mentale dans un environnement parfois hostile mais nous aiderons à maintenir notre vitesse et nous forcera à utiliser notre champ de vision correctement, tout comme en VTT. Les sports comme le basket ou les arts martiaux pour ne citer que ceux-là sont également très profitables à la pratique de la descente VTT car, encore une fois, ils nous forceront à engager notre corps (rapidité des mouvements) ET notre esprit (réflexes). Pour moi, il sera plus bénéfique de pratiquer ce genre de sports sollicitant le mental que d’aller passer 5 heures à rouler sur un vélo de route (même si 5 heures de vélo de route relève de l’exploit mental également et que je n’irai pas le faire).

Si vous êtes déjà actifs en hiver, bravo, j’ai mis du temps à m’y mettre ! Continuez !! Si vous ne le faites pas, nous sommes au début de la saison d’hiver, alors allez-y, motivez-vous, pensez à votre prochaine course de VTT et à comment vous serez hyper en forme et au top lorsque vous remettrez les mains sur le guidon ! Je vous garantis que ça se passera mille fois mieux que toutes les années précédentes et que vous ne mettrez pas 2 mois à récupérer votre technique de l’été précédent.

En conclusion, c’est l’hiver, profitez en pour décrocher un peu du bike mais restez actifs et choisissez les activités adaptées.
 
 

Que faites-vous en hiver ? Quels seraient vos conseils pour maintenir votre forme sur le vélo et garder le niveau atteint à la fin de l’été ?

 
 

  2 comments for “Conseils VTT : Entraînement d’hiver pour garder son niveau

Comments are closed.