Conseils VTT : Rouler en hiver sur la neige et le verglas

 
 
Ici en Andorre, les conditions hivernales peuvent être compliquées pendant les mois d’hiver : températures frigorifiques, neige, vent, rafales… Voici quelques conseils pour braver ses conditions et rouler sur la neige et la glace. 
 
Les moins courageux d’entre nous se contenteront de quelques sorties au ski et d’un tour à la salle de sport pour se maintenir en forme en hiver et vous ne les verrez pas beaucoup sur leur vélo. Mais pour nous, vrais riders à toute épreuve, les conditions climatiques ne sont pas un frein, plutôt une occasion de nous amuser sur un terrain différent de d’habitude.
 

A quel moment de la journée est-il préférable de rouler en hiver ?

 
Bien sûr, si vous possédez un fat bike, l’expérience sera différente et vous êtes assuré de vous amuser. Mais une sortie sous la neige et sur une piste quasiment gelée peut vite devenir un cauchemar avec un VTT classique, même un DH. L’heure à laquelle vous déciderez d’aller rouler en hiver sera le choix déterminant les conditions de votre sortie.

Lorsque le temps est rude, que le ciel est gris et la neige prête à tomber, il est préférable de rouler de bonne heure le matin. Cela permet de faire partie des premiers à passer et de profiter de la neige encore dure. Les pneus s’enfonceront beaucoup moins qu’en milieu de journée ou après-midi lorsque ce n’est qu’un champ de soupe.

Ceux qui n’ont d’autres choix que d’aller rouler après le boulot, le soir, rencontrerons une neige molle et leur vélo n’avancera pas mieux qu’un bateau ancré au port!

Les plus courageux d’entre nous attendront la nuit tombée pour aller rouler à la frontale lorsque les températures auront baissé et que la neige sera un peu plus dure. N’oubliez pas de vous habiller en conséquence avec un vêtement thermique et de bons gants si vous choisissez d’aller rouler de nuit.
 
 

Rouler un sommet enneigé et verglacé

 
Rouler sur des sommets enneigés et verglacés sera une toute autre expérience que rouler sur un chemin normal.

Ma comparaison vous paraîtra sûrement exagérée, voire complètement à l’opposé de la réalité mais pour moi, rouler sur le verglas ou la neige se rapproche de la façon dont nous devons rouler sur une piste pleine de petits cailloux ou de gravier. Dans le sens où avant tout, il est important de doser le freinage. Surtout du frein avant et surtout en virages. Un freinage dû à la peur ou à la panique vous poussera à freiner plus fort du frein avant et plus rien ne pourra empêcher votre vélo de partir et glisser jusqu’à ce qu’un obstacle ne l’arrête. Et vous arrête avec si vous n’avez pas eu le réflexe de sauter de la selle.

Freinez un peu avant le virage et soyez sûr de ne pas vous y engager à une vitesse supérieure à celle que vous pouvez gérer. Concentrez-vous sur une technique d’équilibre et ne comptez pas trop sur les freins. En plus, ce sera un bon entraînement pour les virages en dévers lorsque le bike park rouvrira.
 
 

Rouler sur une portion de chemin rapide

 
Lorsque vous roulerez une section rapide, veillez à maintenir vos pneus dans une ligne bien droite et évitez les sorties de trajectoire intempestives. Cela minimisera les chances de perdre traction, vitesse et contrôle du vélo.

Une plaque de glace inattendue peut avoir de graves conséquences, il est donc important de bien regarder loin devant lors des sorties hivernales. S’il s’agit d’un trail que vous roulez souvent, vous savez probablement où sont les ornières et donc à quel endroit il est préférable de ralentir pour ne pas voltiger sur une petite plaque de verglas.
 
 
Du coup, avec ces quelques conseils et les techniques d’entraînement hivernaux que vous pouvez lire ICI, je peux espérer vous retrouver au départ du Snow Bike Contest 2016 ?!
 
 
10995024_776888465727752_1723565682_n
 
 

Quelles sont vos techniques pour rouler en hiver? Où roulez-vous?