Les 3 types de riders dont vous avez besoin dans votre vie

 
Ce qui m’impressionne le plus chez les riders pros c’est leur mental. Cette force de caractère qui leur permet de s’élancer à fond sur une piste ultra raide et technique, parfois mouillée et glissante, et sortir des résultats de dingues.
 
 

Minnaar Thirion
Copa catalana Vallnord 2015

 
 


 
 
On dit que trois types de personnes sont nécessaires pour faire ressortir le meilleur de vous-même : quelqu’un de meilleur que vous, quelqu’un de votre niveau et quelqu’un de moins bon que vous.
 

Quelqu’un de meilleur que vous

 
Preuve est que d’avoir quelqu’un réalisant quelque chose mieux que vous est un outil psychologique puissant. Si cette personne peut faire ça, je peux faire aussi bien. Nous avons besoin de ce rider plus fort, qui faire des gros sauts, dévaler la piste sans toucher les freins et passant chaque virage comme s’il n’existait pas. Nous avons besoin de lui pour nous montrer comment faire, premièrement. Ensuite pour nous pousser en dehors de notre zone de confort, nous donner la motivation nécessaire à essayer de nouvelles choses et nous faire grandir continuellement dans notre vie de rider. C’est trop facile d’éviter les bons riders juste pour ne pas brusquer notre ego. Il nous faut quelqu’un nous montrant le prochain niveau et surtout, qui nous aidera à l’atteindre.
 
 

Quelqu’un de votre niveau

 
Votre pote de ride, le gars qui roule comme vous, même allure, même niveau technique, le gars avec qui chaque sortie est un plaisir. Ce type de rider là est aussi nécessaire. On se motive l’un l’autre, on se redonne confiance et on s’encourage les jours où nous ne sommes pas au top. Mais, il faut qu’il soit complémentaire aux deux autres types de riders, car rouler avec quelqu’un de votre niveau peut stopper votre progression et vous enfermer dans cette zone de confort dont nous voulions justement sortir grâce à quelqu’un de plus fort que nous.
 
 

Quelqu’un de moins bon que vous

 
Rien ne vous fera mieux comprendre l’art de la descente que de l’enseigner à un nouveau rider. Ce rider là est peut-être même plus indispensable que les autres car non seulement vous lui apprenez mais vous apprendrez également beaucoup sur la technique nécessaire à la pratique de la DH. Il s’agit bien plus que de simplement louer un vélo pour votre pote et l’emmener rouler avec vous. Vous êtes en quelque sorte responsable de lui et de sa sécurité. N’oublions pas que la descente en VTT est un sport très dangereux et une mauvaise chute arrive très vite. Il faudra donc commencer par lui apprendre les bases, les bonnes positions, le regard lointain… Apprendre à quelqu’un quelque chose que vous savez déjà sera très enrichissant pour chacun d’entre vous.
 
Si nous roulons uniquement avec des gens du même niveau que nous, comment pouvons-nous évoluer grâce à l’expérience des plus forts? Et comment pouvons-nous aider les futures générations ou de nouveaux adeptes à aimer notre sport si nous n’aidons personne à progresser ?
 
En temps que communauté du VTT et particulièrement de la descente, c’est à nous de faire grandir notre sport. Sortons de nos zones de confort et aidons les autres riders à progresser pendant que les meilleurs nous font progresser nous-même.
 
 
Et vous, comment est configuré votre groupe de riders ?