Rouler à +40 ans: 3 astuces pour tenir la route

Même si l’on aime faire semblant d’être toujours une bande de gamins partis pour un ride dans la montagne, la vérité est que beaucoup d’entre nous ne sont plus si jeunes qu’ils essaient de le faire paraître.

 

Même si l’âge n’est qu’un nombre et que cela ne change pas forcément notre état d’esprit, ignorer que nous avons passé la barre des 40, voire des 45 peut nous mener à de graves chutes et blessures. Et surtout, nous ne nous en remettrons pas aussi facilement qu’à 20 ans. Voici déjà quelques astuces pour récupérer plus vite d’une blessure.

Ce constat signifie que notre entraînement doit être plus « intelligent » et non plus « difficile », en nous concentrant sur la qualité plutôt que sur la quantité.

Nous savons aussi que le temps et la gravité ne nous font pas du bien… Nous essayons autant que possible de contrer les « effets de l’âge » en nous disant que l’âge n’est qu’un nombre, de toute façon. Et quand nous voyons une personne âgée ayant du mal à marcher ou en mauvaise forme physique nous espérons simplement ne pas finir comme ça. En réalité, cette personne est très certainement quelqu’un qui était comme nous 30 ans auparavant et qui a également ignoré les dommages du temps et de la gravité sur son corps. Ce que j’ai appris au cours des années est qu’il y a deux choses qui séparent les jeunes des « anciens » : la flexibilité et la masse musculaire.

A mesure que nous vieillissons, ce sont les deux choses que le temps et la gravité nous volent. Il est également très dur d’y revenir une fois passé un certain âge, il est donc très important de maintenir ces deux facteurs au top.

 

bad day

 

Qu’est-ce que cela signifie pour le vététiste de 40 ans et + ?

1 – S’étirer pour la flexibilité

La flexibilité est l’un des facteurs les plus important car elle est la base de notre mobilité et donc de notre capacité à bouger. Au fil des années, certains muscles deviennent chroniquement plus court, ce qui affecte la posture et la performance. La solution est l’étirement. Alors que vous voudrez vous concentrer sur les muscles avant de votre corps comme les pecs, les abdos, les bras ou les cuisses, il est important de s’étirer entièrement au moins une fois par semaine. Surtout aujourd’hui, où nous passons beaucoup de temps assis devant un ordinateur. Prendre 10 à 15 minutes par jour pour réaliser quelques étirements et notre corps nous remerciera sur le long terme.

 

2 – Renforcement musculaire pour avoir et garder ses muscles

Afin de compenser notre temps passé sur le vélo, où le corps est plus que malmené, le moyen est de se renforcer musculairement en mêlant à la fois force du corps et exercices pondérés.

Cette approche améliorera grandement votre performance pendant que vous conserverez votre masse musculaire, dont vous aurez un jour besoin pour vous aider à bouger ;). En plus, la masse musculaire est la meilleure armure que vous puissiez espérer, que ce soit sur ou hors du vélo. Ces muscles forts et solides vous aideront à encaisser les chocs et les chutes plus facilement.  Cela fait de l’entraînement musculaire le second facteur le plus important si vous voulez pouvoir continuer à rouler sans trop de douleurs passé 45 ans.

 

3 – Ne vous concentrez pas sur la perte de poids

À nos âges, rien ne sert de penser au rapport poids/puissance. Lorsque nous nous concentrons sur la perte de poids, nous finissons par perdre de la masse graisseuse bien sûr mais également de la masse musculaire. Et si vous avez passé les 45, vous savez comme moi que maintenant il est plus facile de prendre du gras que du muscle. La masse musculaire est notre principale source de force et de puissance, il ne faut donc pas la gaspiller. Sauf si c’est absolument nécessaire, bien sûr. De plus, je pense vraiment qu’avoir un peu plus de masse musculaire peut réellement améliorer nos performances sur la piste.

 

 

Ayant passé les 45 ans récemment, je confirme que ces quelques conseils fonctionnent vraiment et avec un entraînement sérieux, vous pouvez retrouver un bon niveau de force et un gain de sécurité lors des chutes. N’oubliez quand même pas les protections et ne vous laissez pas abattre par le temps!