Rouler une piste mouillée et glissante en descente MTB

 
Une mauvaise traction est une mauvaise traction. Vous pouvez blâmer la pluie, la boue, la glace, le sable ou les pneus bas de gamme. Lorsque les pneus et la piste ont des problèmes de communication, les choses se compliquent pour tout le monde! Et lorsque cela arrive, nous avons besoin de quelques conseils. J’ai listé ceux qui m’auraient été utiles au début!

 

Rouler sur une piste mouillée, glissante et faire en sorte que ça se passe bien

 
 
Savoir que la sortie sera galère mais drôle
 
Si vous partez avec ce genre de phrases en tête : « Il y a de la boue » ou « ça va glisser », vous n’en serez que mieux préparé !

Comme le dit si bien Peaty :
 

Sur une piste glissante, tu ne peux pas te dire que tout se passera bien. C’est de la boue, ça ne se passera pas bien !

 
 
Maintenir la trajectoire la plus droite possible
 
Prendre un virage avec des racines mouillées peut vite se révéler dangereux. La meilleure solution est de prendre le virage de face autant que possible et survoler le reste des obstacles. Tant que vous garderez une traj’ directe, il ne devrait pas y avoir de problème.
 
 
Prendre les obstacles glissants de face
 
Une racine glissante prise sur le côté vous enverra très certainement visiter la forêt avec vue aérienne… Pensez à toujours maintenir une traj’ la plus droite possible sur piste humide.
 
 
Lorsque vous rencontrez une racine dans un virage…
 
… Essayez de soulever à peine votre roue avant afin de l’éviter sans soucis. Presque comme pour un bunny hop mais sans vraiment décoller les roues.
 
 
Lorsque vous pédalez dans la soupe…
 
… Restez assis sur votre selle afin d’avoir le plus de poids possible sur la roue arrière. Dès que vous vous levez, vous perdez de la traction et de l’élan et il est quasiment impossible de relancer correctement.
 
 
La neige et la glace peuvent faire de votre sortie un enfer
 
Lorsque vous trouvez de la neige dure au départ de votre piste, vous roulerez vite, c’est sûr. Mais à tout moment vous savez que vous pouvez finir par terre et que votre vélo pourra glisser sur des dizaines de mètres sans que vous ne puissiez rien faire que le regarder partir. Mais lorsque la glace se transforme en neige et devient un horrible bouillon, vous vous y enfoncerez et ne pourrez plus avancer. En fait, la neige est toujours une mauvaise nouvelle, sauf si vous avez un fat bike ou des pneus cloutés !
 
 
Conseil bonus de Steve Peat, the man himself !
 

Lorsque la piste est glissante et que votre roue arrière commence à partir en live, pousser pour maintenir la roue avant bien enfoncée dans le sol et l’arrière suivra tout seul.